Lequier et le Grognard

Je n’ai pas eu l’occasion d’écrire sur ce blog ces derniers temps… Pris par le quotidien et par la publication du premier Cahier Jules Lequier, que j’ai coordonné via l’association des amis de Jules Lequier. Qui était Lequier ? Un philosophe français du 19ème siècle, né en 1814, mort en 1862, passionné et tourmenté par la question du libre arbitre et n’ayant rien publié de son vivant. Élevé dans la religion catholique telle qu’on la pratiquait naguère dans la campagne bretonne (cf. Souvenirs d’enfance et de jeunesse de Renan), ses parents ont très tôt décelé chez lui des aptitudes à l’étude et à la réflexion. Ainsi, après des études au collège Stanislas à Paris, Lequier est rentré à l’Ecole Polytechnique en 1834, où il a reçu une formation scientifique. Mais Lequier, avant d’être croyant et scientifique, était un philosophe et un poète… Bon, je m’arrête là. Pour ceux que ça intéresse, j’ai réalisé un essai biographique à son sujet, avec un choix de textes.

Tout ceci n’a pas grand chose à voir avec « l’archivistique numérique » doivent penser les (rares) lecteurs de ce blog… Il n’y a pas que ça dans la vie, suis-je tenté de répondre ! Néanmoins, je me suis récemment amusé à écrire un petit article sur le livre et le numérique, sous la forme d’un compte-rendu de deux livres parus récemment à ce sujet : La fin des livres d’Octave Uzanne (Mancius, 2008, réédition d’un texte paru initialement en 1894) et N’espérer pas vous débarrasser des livres, un entretien entre Umberto Eco et Jean-Claude Carrière (Grasset, 2009). Cet article se trouve dans le n°13 de la revue Le Grognard, une revue d’idées, de littérature et d’inactualités dont je recommande vivement la lecture.

Concernant les archives, j’aurai je l’espère l’occasion de rédiger prochainement une petite note de lecture sur deux ouvrages passionnants que je suis en train de lire : L’érudition imaginaire de Nathalie Piéguay-Gros (Droz, 2009) et L’erreur archivistique, un ouvrage collectif réalisé sous la direction de Cathy Schoukens et Paul Servais (Academia-Bruylant, 2009), à la suite du colloque de l’université de Louvain du 20 avril 2007.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s