Archives pour la catégorie archivistique

Journée d’étude 2018 de la section AURORE de l’Association des Archivistes Français : « Archives en partage, fusions, associations, gestion mixte », Université de Strasbourg (12/10/2018)

Appel à communication 

La section Aurore (archives des universités, rectorats, organismes de recherche et mouvements étudiants) de lAssociation des archivistes français organise sa journée d’étude annuelle sur le thème des Archives en partage le 12 octobre 2018 à l’Université de Strasbourg.

Le domaine de l’éducation, de l’enseignement supérieur et de la recherche français connaît un bouleversement structurel et organisationnel sans précédent depuis quelques années, du fait d’une logique de concurrence internationale et de réorganisation à l’échelle nationale. En moins de dix ans, deux lois ont été adoptées et ont commencé à produire des effets majeurs sur l’Université, les établissements et les rectorats.

De la loi relative aux libertés et responsabilités des universités (LRU) du 10 août 2007 à la loi Enseignement supérieur et recherche du 22 juillet 2013, ce sont successivement les responsabilités et compétences élargies, la création des écoles supérieures du professorat et de l’éducation (ESPE), la modification substantielle de la composition et du fonctionnement des instances universitaires, la réforme du Code de la Recherche en direction de la valorisation qui se sont appliqués. Au niveau des rectorats, ce mouvement a vu la création des dix-sept régions académiques et la redéfinition des attributions des recteurs désormais à même d’administrer les académies de leur ressort, illustrant ainsi une logique de régionalisation.

Dans ce mouvement, le secteur de la recherche apparaît emblématique tant il est porté par la mouvance des tutelles, la mobilité des chercheurs, le renouvellement des méthodes et outils de travail et d’évaluation. Par ailleurs, la mixité des structures de recherche, instaurée de longue date en France avec la création des Unités mixtes de recherche et de service, tend à se développer de nos jours à l’échelle des établissements d’enseignement supérieur et de recherche (ESR), ainsi qu’en témoigne la création et le développement des Initiatives d’excellence (IDEX).

La présente journée d’étude se propose d’analyser la manière dont les services d’archives s’inscrivent dans ce paysage et comment ils s’adaptent à la logique des grands ensembles qui prévaut en 2018. En acquérant de nouvelles compétences, en changeant radicalement d’échelle d’action, les universités et établissements font face à des mutations rapides et profondes, qui impactent leurs archivistes et records manager.

 

L’appel à contribution invite à réfléchir sur les 3 axes suivants :

  1. Problématique générale : aspects historiques, juridiques et réglementaires

Impacts des réformes législatives : Loi LRU du 10 août 2007, Responsabilités et compétences élargies, Loi Enseignement supérieur et recherche du 22 juillet 2013, création des ESPE, création des 17 régions académiques : Comment les périmètres des établissements ont-ils été redéfinis ? Quels sont les impacts de la redistribution des compétences ?

Documenter les regroupements d’établissements : quelles sources pour la Recherche actuelle et future ? Quel est le rôle des archivistes de l’ESR, en relation avec la section AURORE de l’AAF ?

  1. Fusions, associations et regroupements d’établissements : conséquences sur la fonction archives

L’activité des services au quotidien : Quels sont les impacts d’un regroupement d’établissements sur leurs archives ? Quelles sont les pistes de réflexion pour la gestion des archives des établissements issus de regroupements ? Quels impacts sur un service ayant à travailler sur plusieurs sites ?

Le lien entre les services d’archives des établissements (Universités et Rectorats) et leur contrôle scientifique et technique : quelles sont les possibilités de collaboration ?

  1. Les archives de la Recherche : une gestion mixte, un partage des compétences

La mixité des structures de recherche : quelle gouvernance des archives de la recherche ?  Quels sont les freins ou les moteurs concourant à une bonne gestion de ces archives ?

La gestion des documents et données de la recherche, partagée sur le plan des profils et compétences entre les archivistes, bibliothécaires et personnels en charge du patrimoine et des collections des centres et laboratoires de recherche : Comment se fait ce partage du travail entre des personnels si variés ? Va-t-on vers une convergence ou plutôt vers un éparpillement des tâches ? Que faut-il espérer pour l’avenir ?

 

Informations pratiques :

Veuillez adresser votre proposition à l’adresse mail suivante : jeaurore2018@gmail.com

Les contributions, qui auront 200 mots maximum, seront envoyées au comité scientifique avant le 18 mai 2018.

Une réponse sera donnée aux contributeurs retenus aux alentours du 15 juin 2018 et ils participeront à la journée d’étude du 12 octobre 2018 à Strasbourg.

Les frais de transports et d’hébergement pourront être pris en charge partiellement ou en totalité par l’AAF.

 

Le Comité scientifique :

Président : Goulven LE BRECH

Membres :

Elisabeth BELLON (Archives de la Maison René Ginouvès), François BONNEAU (Archives du Rectorat de Dijon), Sébastien CHETANNEAU (Archives de l’Université de Nantes), Camille DESENCLOS (Université de Haute-Alsace), Françoise HIRAUX (Archives de l’Université catholique de Louvain), Jocelyn PERRADIN (Archives Départementales du Bas-Rhin), Laurence PERRY (Archives Eurométropole Strasbourg), Anne ROHFRITSCH (Archives Nationales), Benjamin RULLIER (Archives de l’Université Rennes 1), Marie STAHL (Archives de l’Ecole française d’Athènes)

Le comité d’organisation :

Lucile SCHIRR, archiviste à l’Université de Strasbourg : schirr@unistra.fr, 03.68.85.11.51

Pierre CHAMARD, archiviste à l’Université Lumière Lyon 2 : pierre.chamard@univ-lyon2.fr, 06.74.07.34.64

Appel à communication à télécharger (format Pdf) :

JE_AURORE_2018_appel_communication

 

Publicités

Vers une archivistique pragmatique et intégrée

Je viens de mettre en ligne mon article « Vers une archivistique pragmatique et intégrée ». Il s’agit d’une réflexion sur la pratique archivistique contemporaine, qui aborde :

  • La question des procédures de description des fonds d’archives : comment adapter le travail des archivistes dans un environnement hybride, à la fois papier et numérique ?
  • Le rôle de l’auto-évaluation de la qualité du service rendu aux usagers des services d’archives : qu’est-ce que l’expertise des professionnels des bibliothèque peut apporter ?
  • Le leadership de l’archiviste au sein du continuum documentaire contemporain : quel est le rôle de l’archiviste dans une organisation souhaitant gérer ses documents d’activité en plus de ses archives ?

Pour le lire, cliquer sur le lien ci-dessous :

https://www.academia.edu/15345250/Vers_une_archivistique_pragmatique_et_int%C3%A9gr%C3%A9e